Julien Fiorentino est titulaire d’une maîtrise d’histoire et d’un master de gestion de projets. En 2004, il participe à l’ouverture d’un ciné-club alternatif à Berlin. L’année suivante, il lance Kinodrom, un festival de cinéma itinérant qui projette dans les villes et campagnes de toute l’Europe de l’Est.

En 2006, il devient médiateur culturel au sein du SPIP 94, le service de l’Administration Pénitentiaire en charge de la réinsertion des détenus dans le Val de Marne. Il travaille ainsi plus d’un an à la maison d’arrêt de Fresnes et devient coordinateur du « Parcours Culturel d’Insertion ». A cette occasion, il co-réalise avec Aymeric François D.Tenue 2007, un court métrage documentaire de 13’ qui retrace la confection d’une collection de vêtements en atelier présentée à l’occasion d’un défilé de mode à la maison d’arrêt de femmes de Fresnes.

En 2008, il travaille pour l’association malienne du Cinéma Numérique Ambulant à Bamako (CNA, 1er diffuseur cinématographique en Afrique de l’Ouest), produit et collabore à divers courts métrages et actions de sensibilisation par l’image au Sahel (VidéoFada, CNA 2008, Nsere, témoignages contre l’excision, UNICEF 2009, Regardez chers parents, Mory Coulibaly et Anne-Laure du Franssu, 2009, Drogba est mort, Eric Rivot et Moussa Diarra, Arte 2010…).

De retour en France, après 4 ans de travail sur les problématiques d’intervention artistique en milieu carcéral, il réalise Avenue de la liberté, son premier film documentaire, en 2010.

Depuis, il collabore à différents projets d’action culturelle en région parisienne tout en continuant de réaliser et produire des films dans le cadre d’ateliers et de résidences en Europe et en Afrique, et notamment Nouakchott P.K.0, film d’atelier réalisé en Mauritanie primé au 22ème Festival di Cinema Africano de Milan, ‘A long voyage’, clip collectif réalisé avec les publics précaires et migrants d’une association de Belleville à Paris, C’est quoi l’Abkhazie, web-reportage sur le pays qui n’existe pas, ainsi que Braqueurs de dames et Black Charpentier, deux films de Madani Touré, réalisateur malien, produits en 2012.








Politiques carcérales
Famille / extérieur
Santé
Intimité & Spiritualité
Surveillants / administration
Vie quotidienne des détenus
Détenues femmes
Détenus mineurs
Travail
Formation
Sports
Ateliers socioculturels







 Antille/Guyane (+/-)


 St Pierre et Miquelon


 Polynésie (+/-)
Carte de surpopulation

Carte des prisons

Ecouter l'introduction

Changez de carte en cliquant sur un titre ci-dessus.
Obtenez plus d'information sur une prison en cliquant sur son emplacement.
Fermer
informations
Fermer
Plus de détails...
Nombre d'infractions sanctionnées en 2010
940 781
Taux d'enfermement ferme en 2010
21 %
>> en savoir plus...
Personnes sous écrous (01/01/13)
76 798
Surpopulation (01/01/13)
12 194
>> en savoir plus...
Rémunération horaire minimum (2010)
3,90 ââ€Å¡¬/h
Taux de détenus travaillant en prison (2010)
24 %
>> en savoir plus...
Surveillants (01/01/12)
26 094
Budget 2011 (en millions d'euros)
2 390
>> en savoir plus...
Nombre de morts par suicide en 2011
116
Taux de détenus ayant des troubles psychiatriques (2010)
80 %
>> en savoir plus...
Proportion des détenus de niveau CAP ou moins (2011)
85 %
>> en savoir plus...

Vie quotidienne des détenus
 
Parloirs
 
Travail / formation / activités
 
Administration et surveillance
 
Services généraux
 
Toutes les zones



Ecouter l'introduction

Laissez votre souris au dessus d'une zone du plan pour entendre sa description. Cliquez dessus pour avoir plus d'information.
Fermer
informations
© Carceropolis 2012 | Crédits |