Carceropolis, voir autrement la prison
Bandeau Voir autrement la prison
Qui sommes-nous ? | Le projet | Newsletter

Par thème :

RECHERCHE

Rencontre sur le travail en détention

Cycle « Si on regardait la prison ? »

19
novembre
2015


Salle Jean Dame / 17, rue Léopold Bellan - 75002 Paris
Métro Sentier (Ligne 3) et Etienne Marcel (Ligne 4) / Bus 20, 29, 39, 48, 67, 74, 85
Entrée libre

Lieu : Paris / Salle Jean Dame

Dans le cadre du cycle « Si on regardait la prison ? », Carceropolis, Le FIFDH, les Lucioles du doc et l’OIP vous invitent à une rencontre sur le travail en détention.

Jeudi 19 novembre 2015 à 19h / Salle Jean Dame (Paris, 2e) Entrée libre

En France, près de 25% des détenus travaillent en prison, dans le cadre de ce que de nombreux observateurs dénoncent comme une zone de non-droit : arbitraire de l’attribution des missions, salaires ridiculement bas, pas de contrat de travail, pas d’assurance chômage, pas d’encadrement de la durée de travail, des droits à la retraite tronqués, des tâches souvent répétitives, peu ou pas de lien avec la réinsertion…

JPEG - 111.8 ko
Le travail en détention, un des thèmes de carceropolis.fr

Le 25 septembre, le Conseil constitutionnel a pourtant tranché, jugeant la législation encadrant le travail en prison conforme à la Constitution. Avec cette décision qui « conforte la situation actuelle, pourtant grandement insatisfaisante » selon Adeline Hazan, Contrôleure générale des lieux de privation de liberté, le débat reste plus que jamais ouvert. Le Conseil Constitutionnel le reconnaît implicitement en indiquant qu’« il est loisible au législateur de modifier les dispositions relatives au travail des personnes incarcérées, afin de renforcer la protection de leurs droits ».

Qu’est-ce que le travail en prison ? Quelle est sa fonction, entre occupation, formation, insertion et source de revenu ? Comment s’organisent les ateliers-usines ? Qui sont les employeurs ? Quelles sont leurs motivations ? A quelles conditions un droit du travail pénitentiaire tenant compte des spécificités carcérales est-il possible ?


En présence de :
- Philippe Auvergnon, Directeur de recherche au CNRS
- Adil, ancien détenu
- Alexandre BOUQUET, directeur du centre pénitentiaire d’Ecrouves, Secrétaire national du SNDP-CFDT
- Lucie Montoy, Contrôleure des lieux de privation de liberté chargée des saisines

PROGRAMME DE LA RENCONTRE

> 1ère partie : États des lieux du travail en prison
Projection d’un extrait de "À l’ombre de la République", documentaire réalisé par Stéphane Mercurio
État des lieux chiffré sur le travail en détention : quelle organisation ? quelle rémunération ? quels droits du travail en prison : contrat, accident, couverture sociale, chômage, etc. ?
Témoignage d’un ancien détenu et questions-réponses avec la salle

> 2ème partie : Le sens et la fonction du travail en prison
Projection d’un extrait du webdocumentaire "Les ouvriers de l’ombre", réalisé par Joséfa Lopez et Aurélien Chartendrault
Les intervenants exposeront leur conception du rôle et du sens du travail en prison.

> 3ème partie : Quelles perspectives d’évolution ?
Avec la récente décision du Conseil constitutionnel, le statu quo actuel est-il tenable ? Les intervenants exposeront les points de blocage et les perspectives d’évolution du cadre réglementaire du travail en détention :
- Quels sont les obstacles : sécuritaire, risque de désistement des entreprises, problème budgétaire, etc. ?
- Quelles évolutions législatives possibles pour une meilleure protection du détenu et un début de droit du travail en prison ?
- Quels exemples à suivre à l’étranger ? Quelles autres activités comme voies de réinsertion (formations, activités culturelles, auto-entrepreneuriat...) ?
Questions-réponses avec la salle

Informations pratiques :

Salle Jean Dame / 17, rue Léopold Bellan - 75002 Paris
Métro Sentier (Ligne 3) et Etienne Marcel (Ligne 4) / Bus 20, 29, 39, 48, 67, 74, 85
Entrée libre

Carceropolis, le site
Découvrez le site carceropolis.fr
la plateforme multimédia pour voir autrement la prison.


Aidez Carceropolis, donnez en ligne
Soutenez Carceropolis en faisant un don en ligne.